Invitation pour une action unie

Si vous voulez abolir le hijab obligatoire pour les femmes!

Si vous voulez unir des femmes et défendre le mouvement de « filles de la rue de la Révolution », contre le hijab obligatoire!

Si vous voulez gagner la liberté de l’habillement et le droit des femmes à disposer de leur corps !

Si vous voulez mettre un terme à la pauvreté, au chômage, à la prostitution, au sans-abrisme, à la féminisation de la pauvreté, à l’oppression et à l’hyper-exploitation des femmes!

Si vous voulez abolir toutes les lois injustes et abusives de la Charia contre les femmes dans la pratique!

Si vous voulez détruire les relations patriarcales capitalistes partout sous quelque forme que ce soit !

Rejoignez le rassemblement et la manifestation organisée dans trois pays (Pays-Bas, Belgique et Allemagne), prévue le 8 mars 2019, qui coïncidera avec le 40ème anniversaire des cinq jours de protestations des femmes iraniennes contre le hijab obligatoire en 1979.

Pourquoi ?

Parce que les femmes qui ont mené 39 ans de lutte et de résistance contre le voile forcé ont montré qu’elles étaient déterminées à rester à la pointe de la lutte contre le régime anti-femmes de la République islamique d’Iran.

Parce que basé sur les conditions objectives et le soulèvement récent des travailleurs et autres classes défavorisées contre la pauvreté, les prix élevés, la corruption, l’injustice, la prostitution, les sans abris, la toxicomanie, le chômage, l’absence d’avenir, l’oppression de genre, ethnique et de classe…, les femmes ont lancé un défi majeur à l’un des principaux piliers politico-idéologiques de la République islamique en supprimant leurs foulards forcés.

Parce que les femmes ont consciemment défié l’un des principes structurels de la République islamique et ont transformé la résistance de 39 ans contre le hijab obligatoire en une manifestation publique.

Parce que dans l’état actuel, les femmes ne demandent pas seulement leurs droits fondamentaux, elles n’attendent pas, elles ne tolèrent pas, elles ne portent pas de « mauvais hijab », elles n’exigent pas, ne négocient pas, ne transigent pas … mais dans la pratique elles brisent la barrière étroite de la tolérance et de la réforme pour ce système théocratique et réaliser la liberté de porter les vêtements de leur choix et créer une nouvelle forme de lutte contre le hijab obligatoire.

Parce que la République islamique d’Iran a mené sa première attaque contre les femmes en leur imposant le hijab en trois semaines après son arrivée au pouvoir, afin de contrôler et d’intimider la société. Le saccage des fondamentalistes islamiques contre les femmes n’était pas accidentel. Le hijab obligatoire est le drapeau idéologique et un outil de contrôle de l’État sur le corps, la volonté et le destin des femmes; et c’est après avoir imposé le hijab que toutes les autres lois islamiques contre les femmes ont été approuvés. Mais les femmes ont été la première force qui a entendu le son de l’intégrisme islamique qui est arrivé au pouvoir. Des milliers de femmes révolutionnaires et militantes sont descendues dans les rues le 8 mars 1979, la Journée internationale de la femme et pendant plusieurs jours ont protesté contre l’ordre du port du hijab obligatoire et en ont fait une lutte sans relache dans l’histoire des luttes des femmes contre le hijab obligatoire, l’assaut de l’état sur la société et le corps et la liberté des femmes, et pratiquement contre l’émergence d’une nouvelle tyrannie religieuse. En le faisant, ils ont jeté les bases d’un nouveau mouvement des femmes. Depuis lors, les femmes, individuellement ou collectivement, consciemment ou spontanément, avec des flux et des reflux, ont résisté à la guerre du régime contre les femmes. Les femmes ont résisté et lutté non seulement contre le hijab obligatoire, mais aussi contre d’autres aspects de l’oppression des femmes tels que le droit au divorce et à la garde des enfants, le droit à l’éducation et au travail, le droit de choisir leur sexualité.

Parce que nous savons bien que la lutte contre l’oppression sexuelle et le rôle du mouvement des femmes ne se limite pas à la lutte contre le hijab. La lutte des femmes iraniennes contre le hijab obligatoire ouvre la voie à une lutte plus profonde pour la liberté et l’égalité des femmes en toutes domaines économiques, politiques, sociaux, culturels, etc., et aussi lancer le combat contre d’autres formes d’oppression et remettre en question les relations patriarcales du capitalisme dans lesquelles le corps des femmes est une marchandise et un objet sexuel.

 Par conséquent, nous appelons tous les combattants de la liberté, les femmes et les hommes, les organisations et partis révolutionnaires, les forces militantes, progressistes et antiracistes engagées à construire un avenir libre des toutes horreurs actuelles en Iran et dans le monde:

Parallèlement au 40e anniversaire du «soulèvement des femmes du 8 mars 1979 contre le hijab obligatoire» en Iran, rejoignez la lutte de femmes iraniennes, afin de combattre collectivement et avec force le port du hijab obligatoire, le contrôle de l’état sur leurs corps et afin de souligner le lien indissoluble entre les luttes révolutionnaires des femmes du 8 mars 1979 et les filles de la rue de la Révolution.

Rejoignez-nous, et ainsi, ensemble avec le slogan “le contrôle de mon corps est mon droit, auncune religion, auncun état, aucune personne “, nous ouvrirons la voie à la lutte des femmes et des peuples pour parvenir à la séparation complète de la religion et de l’état, et crier haut et fort que l’émancipation des femmes et de tous les opprimés sera réalisée à travers le renversement révolutionnaire du régime de la République islamique.

Rejoignez-nous, afin que nous puissions bloquer la voie à tout opportunisme, la guerre possible, le capitalisme/impérialisme et la confiscation des luttes des femmes et des travailleurs en Iran. Parce que les cercles des luttes populaires sont liés entre eux. La poursuite des luttes des travailleurs, des enseignants, des étudiants, des nationalités, des femmes contre la République islamique doit être unie de telle sorte qu’aucun pouvoir ne vienne s’y opposer.

Par conséquent, au milieu des politiques brutales des puissances mondiales, nous ne cherchons ni la « réconciliation nationale » avec le régime réactionnaire de la République islamique, ni la « miséricorde » des forces impérialistes, parce qu’elles mentent toutes deux. Parce que le conflit d’intérêts entre ces deux forces réactionnaires n’a rien à voir avec les intérêts des femmes et de la majorité des masses populaires.

Le mouvement des femmes est un mouvement universel ; nous demandons donc toutes les femmes, activistes féminines et organisations féminines du monde entier à soutenir les femmes iraniennes dans leur lutte contre le hijab obligatoire et d’autres formes d’oppression sexuelle et également à participer à cette lutte à fin de mettre en avant la lutte, en accord avec les intérêts et les avancements du Mouvement Mondial des Femmes.

Nous ne tolérons pas,

Nous ne lachons pas,

Nous ne demandons pas,

Nous abolissons la loi sur l’esclavage nous-mêmes,

Nous écrivons la loi pour la liberté et l’égalité nous-mêmes,

Nous découvrons le hijab de notre tête,

Nous découvrons le hijab dans l’esprit de la société,

Et nous n’arrêterons pas jusqu’à ce que nous soyons émancipés!

Les détails des rassemblements seront bientôt disponibles!

 
Email:
karzar.zanan.2016@gmail.com

 

 

 Campagne de lutte contre la violence étatique, sociale et domestique envers les femmes en Iran

15 mai 2018